14 trafiquants de drogue libérés suite à une erreur du tribunal

14 trafiquants de drogue libérés suite à une erreur du tribunal


À Nice, une erreur de la justice a valu la libération d’un groupe de trafiquants de drogue qui avaient été appréhendés avec 8 kg de cocaïne, 600 kg de cannabis ainsi que des armes de guerre. Parmi eux, se trouvait même un poids lourd du trafic de drogue dans la ville de Nice. Ces 14 comparses ont pourtant tranquillement retrouvé l’air libre à la sortie du tribunal.

Que s’est-il passé ?

De manière simple, les prévenus auraient dû se présenter devant la cour d’assises et non devant un tribunal correctionnel. Cela parce que la qualification des faits reprochés était uniquement du ressort de la cour d’assises. Selon Maître Paul Sollacaro, il s’agit là d’une situation qui est complètement inédite, un cas d’école.

Les quatorze prévenus étaient poursuivis pour des crimes, à savoir un groupement en vue du trafic de stupéfiants et blanchiment aggravé,ce qui a contraint le tribunal à se déclarer totalement incompétent. Pour cause, il ne peut se prononcer que sur des délits et non pas sur les crimes. Ainsi, il était dans l’obligation de lever toutes les mesures coercitives, ce qui a conduit à la mise en liberté des détenus. Selon toujours cet avocat, cette situation est due à la précipitation dont ont fait preuve la police et la justice lors de cette enquête.

Le trafic de stupéfiants à Nice

Comme relaté précédemment, ont été saisis lors de l’arrestation des 14 trafiquants : de la cocaïne, des pistolets automatiques et des véhicules volés. Par ailleurs, Christophe D., le principal acteur du dossier avec ses lunettes fumées et son physique imposant s’est vu rester en prison où il va purger une peine de quelques mois à cause d’une tentative d’évasion. Il est à noter qu’il a déjà fait l’objet de condamnation pour des faits de trafic de stupéfiants. Et d’après les individus chargés de l’enquête, c’est aujourd’hui une figure montante du banditisme niçois. Une chose est sûre, il était habitué à une vie de luxe avec de superbes voitures de sport et des voyages à travers le monde. Dans tous les cas, le parquet a déclaré qu’il allait tout particulièrement se charger de relancer la procédure.

Source : Nice Matin




Réagissez

Commentaires