Condamné pour avoir frappé l’agresseur de son amie

Condamné pour avoir frappé l’agresseur de son amie


La scène s’est déroulée dans une discothèque en mars 2013.

Arnaud, 36 ans, remarque que l’une de ses amies endormie sur une banquette est agressée sexuellement par un client.

Le jeune père de famille vient à son secours mais l’agresseur lui assène un coup.

Arnaud réplique et une bagarre s’engage dans laquelle l’agresseur est très sévèrement blessé.

Jugés par le tribunal correctionnel de Paris, Arnaud a été condamné à deux mois de prison avec sursis et l’agresseur à quatre mois de prison avec sursis.

Pour Maître Vincent, l’avocat d’Arnaud, l’incompréhension est totale:

S’il n’était pas intervenu, il y aurait eu un risque pénal pour lui pour non assistance à personne en danger. Demain vous avez une fille qui se fait agresser sexuellement, vous n’intervenez pas, vous pouvez être poursuivi par le parquet.

Mais pour le magistrat, la réaction d’Arnaud a été disproportionnée.

L’avocat d’Arnaud conclut:

Le message des magistrats est donc de dire qu’il valait mieux laisser faire l’agression. À une époque où l’on reproche aux passants de ne pas intervenir lorsqu’ils sont témoins de scènes de violence, c’est un jugement incompréhensible mais surtout dangereux.





Réagissez

Commentaires

Partagez :