Les gros scandales du clan Macron

Les gros scandales du clan Macron


Les révélations et les scandales n’en finissent plus du côté d’En Marche !

Alors qu’Emmanuel Macron avait basé son quinquennat sur l’intégrité, le paris est déjà manqué seulement un mois après sa prise de fonction…

Aujourd’hui, les révélations font mal à l’entourage du président de la République qui aura bien du mal à donner des leçons aux autres à l’avenir.

En Marche les scandales :

  • Richard Ferrand, secrétaire général du parti, soupçonné d’avoir favorisé l’enrichissement de sa femme au détriment des Mutuelles de Bretagne dont il était directeur général
  • Marlène Schiappa, secrétaire d’État à l’Égalité femmes/hommes, auteure d’un article remettant en cause l’interdiction du port du voile à l’école ainsi que la diffusion de la Messe à la télévision. L’ancienne conseillère municipale du Mans s’est également fait remarquer avec l’écriture d’un guide dans lequel elle donnait des conseils pour frauder la Sécurité sociale.
  • Summum du cynisme, la candidate En Marche de la 2ème circonscription de Seine-Saint-Denis, Véronique Avril, s’est enrichie sur le dos de pauvres gens ne pouvant pas se loger en louant un taudis de 23m² à 650 euros par mois charges comprises à une famille de cinq personnes, soit largement au-dessus des prix du marché. Une véritable marchande de sommeil qui s’estime aujourd’hui victime car ses locataires refusent de lui payer le loyer…

  • Pierre Cabaré, investi dans la 1re circonscription de Haute-Garonne sous l’étiquette En Marche ! avait déjà été condamné à une peine d’un an d’inéligibilité en 2003 après avoir vu ses comptes de campagne rejetés alors qu’il se présentait sous l’étiquette Cap21. En Marche ! a néanmoins pris la décision de suspendre son investiture mais Pierre Cabaré reste candidat.
  • Olivier Serva, candidat REM en Guadeloupe, a tenu des propos homophobes lors d’un passage à la télévision en 2012. Il y qualifiait l’homosexualité « d’abomination » .
  • Houmria Berrada, candidate pour la 2ème circonscription du Nord, a été condamnée en 2011 à huit mois de prison pour faux et usage de faux alors qu’elle avait présenté un faux diplôme de l’Institut d’Etude judiciaire de Strasbourg afin de s’inscrire à l’école d’avocats de Lille.



Réagissez

Commentaires