L’affaire que le ministre Jean-Michel Baylet ne veut pas voir remonter à la surface

L’affaire que le ministre Jean-Michel Baylet ne veut pas voir remonter à la surface


Jean-Michel Baylet, qui a fait son apparition au gouvernement après le dernier remaniement en tant que ministre de l’Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, a été impliqué dans une affaire dont peu de médias ont fait l’écho.

Pour étouffer l’affaire, le Ministre aurait versé une somme d’argent à la plaignante.

Tout commence en 2002 quand Jean-Michel Baylet est sénateur du Tarn-et-Garonne.

Bernadette Bergon est son assistante parlementaire.

Le soir du samedi 9 février, elle va connaître l’enfer en rejoignant le patron des radicaux de gauche chez lui.

Elle aurait été contrainte à signer sa démission sous la menace de coups.

Voici ce qu’elle a déclaré en détail aux policiers lors de son dépôt de plainte qui lui demandaient si elle avait été séquestrée:

Il est vrai qu’il a conservé les clés de sa chambre au départ. Cependant par la suite, nous nous sommes rendus au rez de chaussée comme je vous l’ai précisé (…) Si je n’en ai pas profité pour m’enfuir alors que j’aurais pu éventuellement le faire, c’est parce que je craignais ses réactions violentes»

Bernadette Bergon a également ajouté que son fils avait remarqué qu’elle portait des traces de coup sur le visage.

Par la suite, Dominique Baudis, ennemi juré de Jean-Michel Baylet avait révélé que l’ancien sénateur avait versé une somme d’argent à sa victime pour abandonner la procédure.

La victime n’avait pas nié mais avait porté plainte contre Dominique Baudis sous prétexte que la transaction avait été effectuée « sous la foi du secret ».

Interrogé récemment sur cette affaire à l’Assemblée nationale par une députée écologiste, le ministre Jean-Michel Baylet a préféré esquiver la question.


Source: Buzzfeed.




Réagissez

Commentaires

Partagez :