Quand un braqueur se fait sermonner: « La caisse ? Tu rigoles, si tu veux du fric, tu n’as qu’à travailler ! »

Quand un braqueur se fait sermonner: « La caisse ? Tu rigoles, si tu veux du fric, tu n’as qu’à travailler ! »


La gérante du café épicerie Le Servoir à Moulin-le-Comte dans le Nord-Pas-de-Calais n’est pas du genre à se laisser voler le fruit de son travail aussi facilement.

Un homme armé d’un pistolet a fait irruption dans son commerce pour demander la caisse.

Mais au lieu de lui donner, la gérante réplique:

La caisse ? Tu rigoles, si tu veux du fric, tu n’as qu’à travailler.

Elle a ensuite demandé de l’aide aux clients attablés. Le malfaiteur a alors pris la fuite à vélo, poursuivi par les clients.

Pendant ce temps là, l’épicière a appelé les gendarmes qui ont interpellé l’individu et son complice.

Ce n’est pas la première fois que la gérante se fait cambrioler mais à chaque fois elle a fait preuve d’une grande force de caractère comme lorsque des gens du voyage sont partis sans payer.

Elle leur a alors ordonné de régler l’addition sur le champ:

Pas d’argent, pas de nourriture

Ils ont finalement payé.

Son histoire familiale explique certainement ce courage pour cette dame, née avant la guerre:

Mon père a été blessé dès le premier jour et j’ai toujours connu ma mère malade. J’allais la voir tous les jeudis à l’hôpital. Elle est décédée d’une sclérose en plaque quand j’avais onze ans et demi. C’est ma grand-mère qui m’a élevée. Après le décès de ma mère, elle m’a dit, « maintenant que tu ne vas plus à l’hôpital, tu vas faire le ménage chez ta tante », une dame âgée de 80 ans. À 15-16 ans, ma grand-mère est tombée malade à son tour. J’ai dû prendre des responsabilités. Devenir un peu le chef de famille, tenir le commerce dans la journée et tenir la maison, le soir. Ça forge le caractère.

Source: La Voix du Nord




Réagissez

Commentaires

Partagez :