Rouen : l’un des assassins venait d’être libéré par un juge sans raison

Rouen : l’un des assassins venait d’être libéré par un juge sans raison


Quatre mineurs âgés de 15 à 17 ans viennent d’être arrêtés par la police à la suite de l’ignoble meurtre d’Olivier Quenault, retrouvé massacré dans le jardin de l’Hôtel de ville de Rouen.

L’un de ces « jeunes » faisait partie des personnes interpellées lors de la fête de la musique et qui avaient, entre autres, agressé une femme en lui retournant les doigts et fracturé le nez de son compagnon s’interposant pour la défendre. Le jeune et ses deux complices avaient été arrêtés en flagrant délit par la BAC mais le juge avait décidé de les laisser libre et avait classé l’affaire.

Probablement une affaire comme une autre pour le parquet, et une remise en liberté habituelle pour des petits délinquants qui ne feront que de petits larcins n’atteignant probablement jamais ces magistrats… sauf que cette-fois c’est un homicide que les magistrats ont sur la conscience.

En effet, quelques mois plus tard, ce mardi 10 septembre, ce mineur ivoirien et d’autres vont passer une nouvelle nuit de violence dans les rues de Rouen : violente agression d’un couple près de la cathédrale, insultes, coups, entaille au front… tabassage d’une victime au hasard avec acharnement au sol qui amènera à 30 jours d’ITT… et enfin, ce groupe va malheureusement croiser la route d’Olivier Quenault. Monsieur Quenault, cuisiner de 47 ans, a été massacré par ce groupe, visage lacéré, mutilations sur le corps, il avait été retrouvé nu dans une mare de sang. Cette fois-ci la victime a été battue à mort par cette bande de sauvage.

Source: Le Parisien




Réagissez

Commentaires