Un meurtrier présumé libéré faute d’encre dans un fax

Un meurtrier présumé libéré faute d’encre dans un fax


Un meurtrier présumé qui aurait battu à mort un disc-jockey en 2011 est sorti hier à 17h de la maison d’arrêt de Villepinte faute d’encre dans un fax ce qui n’a pas permis à la chambre d’instruction de recevoir un papier.

On pourrait croire à une blague mais ce n’est malheureusement pas une information du Gorafi. Mais le pire dans cette histoire est peut-être de savoir que la justice française utilise encore le fax, machine star des années 80, pour communiquer. Espérons qu’ils découvrent bientôt Internet afin de découvrir l’e-mail mais en l’état actuel des choses, rien ne nous pousse à autant d’optimisme. Aujourd’hui en France, des milliers de condamnés à de la prison ferme n’effectuent pas leur peine faute de place en prison et bientôt faute de moyen pour acheter des cartouches d’encre.

 




Réagissez

Commentaires

Partagez :